LE RHINO L'A VU

Le Rhino l’a vu est une compagnie implantée depuis 2013 à Cherbourg-en-Cotentin. Elle s’appuie, pour la création de ses spectacles, sur une équipe artistique et technique et fait appel à des acteurs d’autres disciplines (compositeurs, musiciens, chorégraphes, illustrateurs, …). La nature de certains spectacles et sujets traités conduisent régulièrement l’Éducation nationale, le monde de la Santé, des collectivités territoriales, le monde associatif à faire appel au Rhino l’a vu pour mener des actions culturelles.


Le Rhinocéros, créature singulière dans le monde animal, promenant depuis presque toujours sa masse imposante avec une étrange légèreté, surprenant par ses voltes-faces en pleine course, fascinant avec ses curieuses cornes excitant l’imaginaire des premiers hommes qui le peignent, d’un geste incroyablement précis et poétique sur les parois des cavernes.
Le Rhinocéros, plus exactement son effigie, s’animant sur la roche de la grotte obscure grâce à la lumière des torches.
Le Rhinocéros nourrissant les mythes, comme Marco Polo, extraordinaire voyageur conteur, qui nomme l’espèce indienne à la corne orpheline : Licorne !
Le Rhinocéros, quasi inchangé depuis la préhistoire, toujours là, incongru, archaïque.


Archaïque. Comme le théâtre.

Incongru comme le théâtre.


Archaïque, c’est-à-dire là au début, au commencement. Bien sûr le théâtre évolue, s’adapte, intègre les techniques de son temps et joue avec elles puisque c’est sa fonction, interroger le temps présent — fort de son socle plurimillénaire — et imaginer l’avenir. Mais son expression reste la même : des acteurs jouent, représentent, donnent à voir et à
entendre une réalité, réelle ou imaginée et l’échangent avec un public. Cérémonie éternellement recommencée :
le public entre dans le théâtre-grotte, les projecteurs-torches éclairent la paroi-scène et les acteurs donnent vie au rhinocéros.


Comme lui, le théâtre est incongru. Car quelle étrangeté, à notre époque connectée, où tout doit se jouer, paraît-il, sur des écrans, où l’individualisme, paraît-il, règne en maître, que de voir tous ces gens se rassembler devant quelques-uns de leurs semblables qui ont pris le temps d’écouter, de voir pour nourrir leur imaginaire et transcender leur réalité
commune.
C’est ce que fait la compagnie Le Rhino l’a vu. Et si la grotte n’est pas toujours un théâtre, si elle est parfois réduite à sa plus simple expression, le principe reste inchangé : des humains s’interrogent, se rassurent, s’alertent, s’interpellent, se confortent, se découvrent en se racontant… des histoires…

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now